CPG: C’est le temps de Jean Bernard Boumah !

0
322

Libreville, le 3 mars 2020( NVG)- En prélude à la future élection du président de la plus puissante confédération des patrons d’entreprises gabonais à savoir la CPG ( confédération patronale gabonaise ), l’opinion publique demande à tourner la page des années tumultueuses liées à la gestion de cette entité, et à donner un souffle novateur et réformiste à la CPG. L’homme qui incarne ce nouveau annoncé à la confédération patronale gabonaise n’est tout autre que Jean Bernard Boumah.

Ancien président intérimaire de la confédération patronale entre 2016 et 2017, l’homme est réputé être un innovateur. Notamment grâce à sa gestion actuelle du Groupe CECA – Gadis dont il est le directeur général exécutif. Véritable manageur – entrepreneur, Jean Bernard Boumah connait la maison CPG de fond en comble.

Son expérience et son engagement farouche pour une meilleure exposition des entrepreneurs et chefs d’entreprises gabonais aussi bien sur le plan national qu’international, font de lui l’homme qu’il faut à la présidence de la Confédération Patronale Gabonaise.
D’autant plus que l’actuel président de ladite structure ferait face à la boude de certains agents qui accumuleraient des impayés de salaires.

Pis, son incapacité à mettre les patrons d’entreprises gabonais sur un piédestal au niveau national et international est de plus en plus pointée du doigt. Le temps donc de donner un nouveau souffle à la CPG se révèle être inéluctable pour notre pays. Et Jean Bernard Boumah, promoteur du village touristique Assiga , vice – président de la chambre du commerce, est indéniablement l’homme qu’il faut à la place qu’il faut.

Il fait notamment parmi de ceux qui auront permis à CECA Gadis de s’imposer au plan national en tant que leader dans la grande distribution mais aussi d’ouvrir l’entreprise à l’international avec une présence de plus en plus remarquable à Sao Tomé et Principe. Le professionnalisme de l’homme est donc sans équivoque et fait taire les débats sur sa personne venant de ses détracteurs.

Copyright : lesnouvellesdugabon.com


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here